L'actualité du vin mise à jour en continu, recueil de sources mondiales d'info presse sur le vin.

Marché du vins en Chine.


Date: 22 novembre 2007 à 12:37:52 MST
Sujet: Marché des vins à l'étranger

Si les représentants des plus grands noms du vin se succèdent en Chine en raison de son potentiel de croissance, le géant asiatique est un marché difficile pour les producteurs étrangers. En 2010, selon une étude récente, les Chinois devraient consommer 5,58 millions d'hectolitres (sur un total mondial de 238,825 millions d'hectolitres) contre 4,10 en 2005 et 3,35 en 2001.

Au 10e rang des pays consommateurs en 2005, elle devrait voir progresser sa consommation d'environ 36% entre 2005 et 2010, contre une croissance de 9,15% pour l'ensemble du monde, selon une étude réalisée par le cabinet britannique ISWR/DGR.

"La consommation est globalement stable ou en baisse dans les pays traditionnellement consommateurs. La Chine est le seul marché qui semble présenter une croissance de consommation. Comme un miroir aux alouettes, elle attire tous les producteurs du monde", constate Gérard Colin, oenologue consultant dans ce pays depuis dix ans.

"Le marché chinois continue sa forte progression. A titre d'exemple, les exportations françaises ont presque doublé entre 2005 et 2006 et nous savons que la progression de nos concurrents, Australie en tête, est également très forte", note également Alexandre Rémy, représentant à Pékin de la Sopexa (Société pour la promotion des exportations agricoles et agroalimentaires françaises).

"Il y a trois grands marchés à l'avenir: la Chine, l'Inde et le Brésil", a estimé Miguel Torres, figure de proue de la viticulture espagnole, lors de son passage mi-avril à Pékin pour fêter les 10 ans de présence de sa société en Chine.

"Il y a un noyau de consommateurs intéressés par le vin. De plus en plus, savoir demander et apprécier un bon vin donne en Chine un certain statut, montre une certaine culture et souligne qu'on a voyagé", a-t-il ajouté.

A la même période, le prince Robert de Luxembourg, propriétaire de l'un des grands domaines de Bordeaux, le Château Haut-Brion, se trouvait aussi dans la capitale chinoise.

"On n'essaie pas de booster les ventes de Château Haut-Brion ou de Château La Mission Haut-Brion, on a un nombre limité de bouteilles", a-t-il expliqué.

"Mais c'est important pour nous, à travers le monde et pas seulement en Chine, de voir nos consommateurs ; nous sommes là aussi pour le long terme. Les gens en Chine sont de plus en plus intéressés par le vin et c'est important d'expliquer ce qui nous rend différent des vins du Nouveau Monde", a-t-il ajouté, soulignant que "pour l'instant, pour les ventes, ce n'est pas un grand marché".

Selon Gérard Colin, "les grands vins réputés qui sont dans la majorité des cas prévendus, s'adressent à de riches consommateurs et spéculateurs mondiaux".

"La Chine n'échappe pas au phénomène, il y de plus en plus de gens riches pour qui luxe, voitures, parfums, habillement, maisons, cigares et naturellement vins sont des signes de réussite, donc nécessaires au standing", dit-il.

"Ces grands vins trouvent donc ici un nouveau marché qui leur permet de tendre la demande et donc de maintenir si ce n'est pas d'augmenter leur prix", remarque-t-il.

Pour les vins étrangers de plus grande consommation, le marché, où les règles ne sont pas toujours très claires, reste encore difficile d'accès, en raison notamment d'obstacles à la distribution.

"Le grand gâteau est là, mais pour le prendre c'est très difficile, la concurrence chinoise ne veut pas le partager", commente Tan Kuan, directeur du groupe Castel en Chine, présent dans la production avec la société chinoise Changyu ainsi que dans la distribution pour ses vins produits en France.

Aujourd'hui la Chine


Vins domaines, millésimes, terroir, santé, commerce. Revue de presse du vin.
http://www.vins-vins.com

L'URL de cette page:
http://www.vins-vins.com/160-marche-vins-Chine.html