L'actualité du vin mise à jour en continu, recueil de sources mondiales d'info presse sur le vin.

Trois façons d’aimer le vin en Corée


Date: 21 novembre 2007 à 09:26:18 MST
Sujet: Internet et vin

Dans un pays où plus de 70% des ménages sont connectés à Internet en haut débit, et qui compterait plus de 21 000 cybercafés, la multiplication de “cyber communautés” organisées autour d’intérêts communs n’est pas une surprise. Mais plus surprenant, loin de se cantonner aux traditionnels forums informatiques ou de rencontre, les clubs de vin sur Internet connaissent un succès immense en Corée.

L’influence grandissante des clubs de vin

L'influence des clubs de vin sur le marché du vin est croissante. « Nous comptons plus de 30 000 inscrits à notre club de vin en ligne », explique Micky Choi, présidente de Wine21.com, un portail Internet coréen d’accès à l’information et de vente en ligne créé en 1998. Ces membres s’organisent en communautés et sous-communautés, en fonction de leur localisation géographique d’abord (Séoul, Busan, etc.), puis de leurs aspirations. « Certains s’intéressent au vin pour son aspect prestigieux, d’autres cherchent plus à faire des rencontres, d’autres enfin recherchent des informations précises sur certains crus, mais tous partagent une passion commune du vin. » poursuit Mme Choi. Ces différents groupes, contrôlés individuellement par un “chef de communauté”, échangent de l’information sur les vins, discutent de l’actualité vinicole, ou sympathisent tout simplement. Ils peuvent se rencontrer par petits groupes autour d’une bouteille, dans un restaurant. Les communautés les mieux structurées, comme celle de Séoul (le “Seoul Wine21 Club”), organisent par ailleurs divers évènements. « Chaque mois, ils sont pour nous une occasion de parler du vin et de nous rassembler. Généralement, les participants se connaissent déjà. Nous présentons en général des vins et de leur adéquation avec la nourriture, organisons parfois des concours de dégustation ou des séminaires sur des régions productrices. Les Coréens sont très attirés par les marques, sans forcément se soucier de la qualité intrinsèque du vin. Ces expériences les aident à développer leur goût ».

« En véritables amateurs, les Coréens cherchent à connaître au mieux le vin qu’ils achètent. Et pour obtenir cette information, ils vont sur Internet »

Concernant l’influence de ces clubs, Micky Choi rappelle que lorsque Wine21.com a organisé sa première fête du Beaujolais nouveau en 1999, ils attendaient une centaine de personnes. Finalement 350 personnes étaient venues, dont 50 journalistes, laissant imaginer des soucis logistiques évidents, mais montrant surtout l’attractivité déjà très forte liée au vin. « L’information s’est répandue, et l’année suivante nous avons eu 1400 participants. En 2001, l’événement a drainé un total de 3000 personnes ». Tout les amateurs de vin se sont alors intéressés au Beaujolais en Corée, démultipliant ses ventes. Micky Choi explique également l’influence particulière de certains experts (les neighbour blogger) au sein des communautés. Ces derniers partagent en ligne leur critique sur les vins. « Pour un novice, cette information est fiable, disponible facilement et immédiatement. Lorsqu’un vin est ainsi recommandé, de nombreux membres l’achètent. En Corée, la consommation de vin est pour beaucoup un hobby, elle accompagne peu les repas quotidiens. En véritables amateurs, les Coréens chercheront donc à connaître au mieux le vin qu’ils achètent. Et pour obtenir cette information, ils vont sur Internet » conclu-t-elle. Une sorte de “cyber bouche à oreille”…

Le Podo Plaza, un temple dédié au vin à Séoul

En novembre dernier, le Podo Plaza, un concept unique en Asie, a ouvert ses portes dans le quartier d’Apgujeong à Séoul. Un bâtiment de 8 étages entièrement consacré au vin, l’ambition n’est pas des moindres. Au deuxième sous-sol sont entreposées les bouteilles dans trois caves. Au premier sous-sol c’est un bar à vins qui vous accueillera. Au premier étage, vous pourrez acheter vos vins, au second tous les accessoires qui s’y rattachent (des verres et couteaux aux matériels de décantation). Aux 3e et 4e étages sera inauguré au premier trimestre 2006 un véritable musée du vin, afin d’expliquer l’histoire des vins, leur vignoble, en passant par les arts de la table et les bienfaits du breuvage pour la santé. Le directeur du Podo Plaza, Hyuck Kim « considère le vin et l’homme comme similaires ». « Ce sont deux produits vivants, notre musée aura donc à cœur de montrer l’origine du vin, sa famille, sa naissance, et la manière donc il grandit. Il y a une dimension humaine dans les vignobles, la vendange, la cuvée, la fermentation… » explique-t-il. Enfin, l’académie WSET (voir plus bas) s’est installée au cinquième étage, alors que le 6e et le 7e accueillent les bureaux, qui peuvent se transformer en restaurant privé pour évènements spéciaux.

« L’objectif : proposer du “vin culturel” »

« L’objectif est de proposer du “vin culturel” », développe Hyuck Kim, « en passant par l’éducation, le mariage du vin et de la cuisine et en proposant la meilleure qualité de service disponible. De nombreuses écoles ou magazines spécialisés existent en Corée mais ils s’adressent plus aux professionnels qu’aux néophytes. Ici, vous pouvez comprendre tout le cheminement du vin en vous déplaçant d’étage en étage. Le manager du bar a longtemps vécu en Italie et parle italien. Notre sommelier a quant à lui vécu à Bordeaux et parle français. Ils pourront relater leur expérience et vous guider dans votre choix. Si vous en voulez plus, vous pourrez visiter le musée, et si vous désirez aller réellement en profondeur dans votre approche du vin, WSET vous y aidera. » Avec une offre de plus de 550 vins différents, nul doute que les amateurs se déplaceront.

WSET, ou l’arrivée des académies spécialisées sur les vins en Corée

Au cinquième étage de ce Podo Plaza, l’académie londonienne WSET, qui forme les acteurs du secteur du commerce des boissons depuis 1969, a officiellement été inaugurée le 5 janvier 2005. Présente dans 28 pays, elle s’est intéressée à la Corée pour la croissance rapide de son marché du vin (plus de 25% par an en moyenne sur ces dernières années), augmentant parallèlement la demande pour des programmes de formation de qualité. « Les personnes intéressées par nos cours viennent de tous types de milieux, et ont des besoins différenciés. Certains étudiants travaillent déjà dans l’industrie du vin, d’autres désirent y travailler. Une autre catégorie d’étudiants cherche simplement à accroître ses connaissances sur le vin, et considère ces cours comme du loisir. De manière surprenante, nous avons même des professionnels qui viennent uniquement pour étudier le produit de leur concurrent ! » explique In-Soon Lee, Academy Team Manager chez WSET. Lors de son inauguration, WSET comptait déjà plus de 50 étudiants. Les perspectives sont donc très bonnes, étant donné l’attrait des Coréens, dans tous les domaines, pour l’apprentissage à travers des formations reconnues.

Article réalisé par Ghislain Brun de la FKCCI


Vins domaines, millésimes, terroir, santé, commerce. Revue de presse du vin.
http://www.vins-vins.com

L'URL de cette page:
http://www.vins-vins.com/157-trois-facons-aimer-vin-Coree.html