L'actualité du vin mise à jour en continu, recueil de sources mondiales d'info presse sur le vin.

Les vendangeurs du Nord


Date: 04 octobre 2007 à 05:06:58 MST
Sujet: Vins de Bordeaux

A deux pas du château, dans un océan vert, bruit de sécateurs. Les grappes violacées tombent dans des bacs traînés jusqu'au tracteur. Ils sont une soixantaine à s'activer ce jour-là dans les vignes de Palmer, troisième grand cru classé de Margaux. Signe particulier de ces jeunes vendangeurs, déjà en tee-shirt malgré les 12 degrés matinaux : ils sont tous... danois !

Agés de 16 à 18 ans, ils sont là pour travailler (lire ci-dessous), mais aussi pour célébrer la Fête des vendanges. Dans les rangs, filles et garçons, venus de deux écoles différentes, allient travail et défilé de mode : short à pois, gants avec fleurs, bottes rayées aux couleurs acidulées, lunettes de ski jaune fluo, haut léopard, coiffures punk. On s'observe. « Yea, there is a lot of flirt » (« Oui, il y a beaucoup de flirt »), confirme Kristian, 15 ans, qui, depuis le voyage en bus pour rejoindre la France, sort avec Mia. « On compte les couples. Qui est avec qui ? », s'amuse Stine Sigh, une autre élève, pendant que Kamila et Louise, inséparables brunette et blonde, commentent : « Lui, il est sexy ! »

« Do you finish your row ? » L'anglais hésitant de Frédéric Joseph, le chef d'équipe, interrompt les conversations. « C'est la deuxième année que je m'occupe des Danois, précise-t-il. J'ai révisé mon anglais avant leur arrivée, mais leur "english" est hollywoodien alors que le mien est plutôt périgourdin ! » Il part dans un fou rire puis reprend : « Bosser avec eux, ce n'est pas évident car c'est leurs premières vendanges et souvent également leur premier travail. Je leur répète toujours que l'important ici, c'est la qualité, la qualité et la qualité. Après, l'essentiel réside dans le "team spirit". Il faut créer ça. Les encourager afin qu'ils prennent plaisir tout en bossant. Mais c'est plutôt facile car les Danois sont très travailleurs et... disciplinés. »
>
Sarkozy inconnu. Exemple pour le break de 10 heures. Frédéric siffle. Tout le monde se rassemble docilement derrière le tracteur. L'occasion pour Nanna-Marie, Anna-Cecilie, Mette Nielsen, Ditte et d'autres de discuter en avalant quelques grappes. « C'est fun mais dur pour le dos », lâche l'une d'entre elles. « Les Français sont des gentlemen. Par rapport à vous, nous sommes moins timides. We are fresh, more open. » Les quatre professeurs danois accompagnant la troupe les surveillent d'un oeil. Maj-Britt, prof d'anglais, est satisfaite. « Cela fait deux ans qu'on demandait à venir ici. Pour moi, l'enjeu va plus loin que de couper des grappes dans votre pays. J'ai préparé le voyage en amont, en leur parlant de la France, de la monnaie, des conditions de travail. On a même cuisiné ensemble des plats français. Et je me suis rendu compte que la plupart de mes élèves ne connaissaient pas Sarkozy ! »

Midi : la « team » se retrouve dans une grande salle où toute l'équipe du château partage le repas. Les Danois ont leurs tables. Les permanents les regardent de loin, interloqués par ces jeunes décomplexés qui se tournent autour, consomment Coca sur Coca et sortent fumer des cigarettes. Michel Lavigne, maître de chai, sert un vin de lie de caractère et fait le point sur le raisin ramassé ce matin. « Pendant quelques jours, il va fermenter en cuve. Entre novembre et décembre, il sera mis en barriques pour vingt et un mois. Ensuite viendra la mise en bouteilles. Enfin, comme le palmer est un vin de garde, l'idéal serait de le déguster dans dix ans. » D'ici là, les Danois auront sûrement terminé leurs études. Et peut-être pourront-ils déguster une bouteille de palmer. Prix minimum : une centaine d'euros.

Jessica




Vins domaines, millésimes, terroir, santé, commerce. Revue de presse du vin.
http://www.vins-vins.com

L'URL de cette page:
http://www.vins-vins.com/123-vendangeurs-nord.html