Alsace Bordeaux Bourgogne russe English
Vins grands crus. Bio et millésimes, terroir, domaines, vignerons. Vin rouge, blanc et rosé.
vente immobiliers aux clients russes sell realestate to russian clients недвижимость за рубежом от зарубежных агентств
International Real Estate | Auslandsimmobilien

Vins Blog Accueil » Vins domaines, millésimes, terroir, santé, commerce. Revue de presse du vin.

Sujets:
Cépage Cépage
Champagne Champagne
Communication et Vin Communication et Vin
Gastronomie et vin Gastronomie et vin
Grands Crus Grands Crus
Internet et vin Internet et vin
Les millésimes Les millésimes
Marché des vins à l'étranger Marché des vins à l'étranger
Marketing et Stratégie Marketing et Stratégie
Sélection Grains Nobles Sélection Grains Nobles
Terroir Terroir
Tourisme et Vin Tourisme et Vin
Types de vins Types de vins
Vignerons et Domaines Vignerons et Domaines
Vin et innovation Vin et innovation
Vin et Santé Vin et Santé
Vin français Vin français
Vins biologiques, bio , vin naturel Vins biologiques, bio , vin naturel
Vins d'Alsace Vins d'Alsace
Vins de Bordeaux Vins de Bordeaux
Vins de Bourgogne Vins de Bourgogne
Vins et commerce Vins et commerce

Exprimer vos opinions. Consulter derniers sondages. Exprimer vos opinions et consulter nos derniers sondages
Le glossaire (encyclopédie) de la vigne et du vin Le glossaire (encyclopédie) de la vigne et du vin
Annuaire de sites partenaires Annuaire de sites partenaires
Archives des articles Archives des articles
Voir articles séléctionés par sujet Voir articles séléctionés par sujet
Contactez-nous Contactez-nous
Recommandez-nous Recommandez-nous
Pour être sûr de ne pas manquer les dernières informations sur l’actualité de marché du vin inscrivez-vous à notre NewsLetter.
en savoir :
· Le connaisseur
· Le bouquet
· Responsible Care
· OMS Organisation Mondiale de la Santé
· Ecotoxicologie
· Biotechnologie
· Vins de Côtes du Rhône
· Vins de Bordeaux
· Vins de Bourgogne
· Vins d'Alsace

Sujet : Communication et Vin

le beaujolais nouveau cherche un second souffle

 
Communication et VinLe Beaujolais nouveau et la grand messe planétaire qui accompagne sa sortie ne sont pas prêts de disparaître. Dans quelques semaines, à Paris, Tokyo, New York ou Prague, ils seront encore des milliers dans les bars et dans les rues pour célébrer la naissance du millésime 2007. Mais l'avenir de cette idée marketing géniale qu'est le beaujolais nouveau ne ressemble plus à un rêve éveillé.

Alors que les cours plafonnent en dessous des coûts de production, le volume global des vins commercialisés pourrait baisser de plus de 10 %. A la fin des vendanges, beaucoup d'acteurs de la filière viticole voulaient pourtant croire à un frémissement positif, histoire de tourner la page d'une campagne 2006 calamiteuse. Quelques semaines plus tard, la déception règne. "La baisse des rendements ne suffit pas à compenser celle des volumes commercialisés", reconnaît un courtier. "C'est un espoir déçu pour toute la région. Je suis amer quand je vois les prix auxquels sont vendus nos vins et le désespoir dans lequel sont plongées certaines familles", souffle Denis Chilliet, président de l'appellation beaujolais.

Non seulement le primeur s'écoule moins facilement, mais il se vend aussi à des prix trop bas pour redonner du souffle à l'économie de la filière. En fin de campagne, on évoque des achats à 120 euros l'hectolitre en beaujolais, voire moins. "Il est trop tôt pour être vraiment affirmatif, mais je pense que les trois quarts de ce qui a été vendu l'a été dans une fourchette de prix de 140 à 150 euros l'hectolitre", tempère Dominique Piron, vice-président d'Inter Beaujolais. Daniel Bulliat, président de l'appellation beaujolais-villages, pointe également du doigt ce tassement des prix. "La baisse des volumes n'est pas le plus grave. Ce qui m'inquiète le plus, c'est que rien ne semble pouvoir faire repartir les cours à la hausse". Pour Denis Chilliet, l'équilibre est de toute façon précaire. "Il suffit qu'un acteur ne joue pas le jeu, soit en bradant son vin au négociant, soit en offrant une somme ridicule au viticulteur, et c'est le marché entier qui se casse la figure. Viticulteurs et négociants ont chacun leur part de responsabilité", estime Denis Chilliet.

Magie envolée
Pour certains observateurs, c'est la conséquence directe d'un marché à deux vitesses. "Le marché traditionnel, que l'on peut valoriser, s'est considérablement réduit au profit d'autres beaucoup moins qualitatifs, comme la grande distribution ou le hard-discout. Il doit représenter pas plus de 10 % du total des volumes aujourd'hui", explique un courtier. "On assiste depuis des années à un glissement vers des marchés à bas prix, alors que la qualité des vins s'améliore !", ajoute Daniel Bulliat.

Au-delà des chiffres, c'est toute la magie de cette fête unique qui en prend un coup. "Le phénomène de mode est en train de s'étioler", relève un observateur. "Pour moi, l'événement beaujolais nouveau est à bout de souffle", exprime Christophe Coquard, négociant à Theizé. "On a trop perdu le côté festif qui accompagnait le déblocage. On n'arrive plus à faire vibrer les acheteurs comme auparavant. On a même parfois l'impression de les embêter avec cette histoire de primeur", ajoute-t-il.

Tout le monde n'est pas d'accord sur l'ampleur du phénomène. "On dispose d'un produit unique et d'une date fixe, ça on ne peut pas nous l'enlever. Mais le vignoble n'a peut-être pas les hommes pour porter tout cela. Il faut des vrais patrons de commerce. Le Beaujolais n'a pas fini sa révolution culturelle", avance Dominique Piron. "On ressent un mollissement", concède pour sa part Denis Chilliet, "mais le beaujolais nouveau restera un événement dans le futur, avec le déblocage de volumes conséquents à date précise. La demande existe toujours, mais elle a changé de visage. On doit continuer à se remettre en question."

Julien Verchère
http://www.lepatriote.com
Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Publié le 25 novembre 2007 à 11:26:24 MST
Sujet(s) associé(s) à l'article:
Les millésimes
Les millésimes
dernière article ajoutée 2008-09-25 14:51:56

• Un bon millésime

Dans le monde du vin, on appelle millésime l’année durant laquelle le vin est récolté. Évidemment, la qualité du vin dépend largement des raisins. Mais la qualité des raisins dépend aussi du temps, du sol… Pour faire une bonne vendange, le climat ne peut pas être trop humide, ni trop chaud, et la grêle qui tombe à un mauvais moment est la pire des choses. Idéalement, la température doit être élevée et constante, et se retomber suffisamment pendant la nuit pour conserver l’arôme du raisin. ...


Dernières articles ajoutées
· Soirée Dégustations Médoc et Sauternes organisé par Club Figaro Vin
· Le vin médecin ( Humour )
· Ubifrance soutient la filière viticole
· Production 2007 en nette diminution
· Une bière belge gagne le droit de se comparer au champagne français
[ retour ] [ archives des articles ]
Google
Le vin provenant de quelle région a t-il votre préfèrence ?

alsace
bourgogne
beaujolais
bordeaux
côtes du rhône
champagne
languedoc-roussillon
autres régions



[ Résultats | Sondages ]

Votes 218
· Les premières bouteilles à vin
· Principaux cépages blancs
· Vin de Pays VDP
· C’est le raisin ou cépage qui va donner toute sa personnalité à un vin.
· Les mentions obligatoires pour les AOC et VDQS
· Bien organiser sa cave.
· Emplacement du vin en position couchée.
· Apporter votre vin au restaurant au Canada!
· Les effets bénéfiques de la consommation de vin rouge.
· Remise en cause du paradoxe français ?
Champagne Beaujolais Côtes du Rhône Annuaire de site web RSS