Alsace Bordeaux Bourgogne russe English
Vins grands crus. Bio et millésimes, terroir, domaines, vignerons. Vin rouge, blanc et rosé.
vente immobiliers aux clients russes sell realestate to russian clients недвижимость за рубежом от зарубежных агентств
International Real Estate | Auslandsimmobilien

Vins Blog Accueil » Vins domaines, millésimes, terroir, santé, commerce. Revue de presse du vin.

Sujets:
Cépage Cépage
Champagne Champagne
Communication et Vin Communication et Vin
Gastronomie et vin Gastronomie et vin
Grands Crus Grands Crus
Internet et vin Internet et vin
Les millésimes Les millésimes
Marché des vins à l'étranger Marché des vins à l'étranger
Marketing et Stratégie Marketing et Stratégie
Sélection Grains Nobles Sélection Grains Nobles
Terroir Terroir
Tourisme et Vin Tourisme et Vin
Types de vins Types de vins
Vignerons et Domaines Vignerons et Domaines
Vin et innovation Vin et innovation
Vin et Santé Vin et Santé
Vin français Vin français
Vins biologiques, bio , vin naturel Vins biologiques, bio , vin naturel
Vins d'Alsace Vins d'Alsace
Vins de Bordeaux Vins de Bordeaux
Vins de Bourgogne Vins de Bourgogne
Vins et commerce Vins et commerce

Exprimer vos opinions. Consulter derniers sondages. Exprimer vos opinions et consulter nos derniers sondages
Le glossaire (encyclopédie) de la vigne et du vin Le glossaire (encyclopédie) de la vigne et du vin
Annuaire de sites partenaires Annuaire de sites partenaires
Archives des articles Archives des articles
Voir articles séléctionés par sujet Voir articles séléctionés par sujet
Contactez-nous Contactez-nous
Recommandez-nous Recommandez-nous
Pour être sûr de ne pas manquer les dernières informations sur l’actualité de marché du vin inscrivez-vous à notre NewsLetter.
en savoir :
· Le connaisseur
· Le bouquet
· Responsible Care
· OMS Organisation Mondiale de la Santé
· Ecotoxicologie
· Biotechnologie
· Vins de Côtes du Rhône
· Vins de Bordeaux
· Vins de Bourgogne
· Vins d'Alsace

Sujet : Types de vins

Lle vin idéal pour France-Angleterre

 
Types de vinsun petit billet savoureux distillé par Fabrice Le Glatin à la veille d'une rencontre palpitante dans le monde du rugby entre la France et l'Angleterre.
Pinot noir, le nouvel emblème des All Blacks. Dans Le Vin (éditions Place des Victoires), André Dominé nous explique que la Nouvelle-Zélande est le pays le plus méridional de l’hémisphère Sud. Les sols siliceux (le grès et la meulière contiennent beaucoup de silice par exemple, le quartz en étant une variété naturelle, ndlr) et le climat froid et maritime crée des conditions idéales pour les cépages de Bourgogne, chardonnay et pinot noir, ainsi que pour le sauvignon blanc du Val de Loire. On trouve du merlot, voire du cabernet-sauvignon dans les régions les plus chaudes.(…)

Au cours des dix dernières années, la région fraîche et relativement sèche de l’ouest de Wellington s’est affirmée comme l’une des régions les plus fascinantes de la Nouvelle-Zélande. En effet, un tout petit groupe de vignerons très motivés est parvenu à se faire un nom : Dry River, Martinborough Vineyard, Ata Rangi, Palliser Estate apparaissent aujourd’hui comme des valeurs sûres au pays des All Blacks. Promises à un grand avenir ? Ceci est moins sûre… Surtout depuis la cinglante défaite de samedi soir qui nous ferait presque dire que les Blacks devraient, jusqu’à la prochaine du monde, remplacer leur palme blanche par une grappe de pinot noir français, noir comme le deuil que les français leur infligent de porter depuis cette défaite. En espérant que les petits, eux, la décrochent, la palme.

Vive le global warming. Si l’Angleterre n’est réputée que pour sa lagger (bière plate sans bulles – qui a dit “chaude” ?!) et son pudding, certains vignerons (farfelus, ça va de soi), ont planté quelques rangées de vignes qui leur offrent quelques bouteilles l’an. Il se peut, de toute façon, que ceux-là n’aient pas si tort que cela si les températures continuent d’augmenter comme c’est le cas. Le mâle anglophone lambda n’est pas un féru de vin. Il m’apparaît, d’après mon expérience, que la consommation de vin est encore très marquée socialement en Angleterre. Le vin blanc est essentiellement consommé par les femmes, peu importe les classes sociales. Le chardonnay, bu en grande quantité, est légion Outre-Manche, chez la common British woman comme chez la lady. Le vin rouge, lui, n’est pas très apprécié du lad anglais qui reste très attaché à sa bière (et non à sa “beer”, qui elle contient des bulles et n’est appréciée, selon lui, que des continentaux). La lagger, véritable emblème culturelle au Royaume Uni, confère aux yeux du British bloke une image virile et patriotique. Elle y est aussi ancrée que le vin dans l’esprit français.

Ouvrir du vin : un acte de partage et de découverte. Au royaume de Queen Elisabeth, le vin est encore très connoté « France », nation qui, for some reason, n’obtient pas la sympathie de tous aux pays de Charles et Camilla – chose qui ne devrait pas s’arranger dans une semaine… Cependant, notamment de la middle à la upper-class, le vin revêt une connotation culturelle et sociale forte. La représentation que l’on s’en fait dépasse les frontières de l’île. Hommes et femmes prennent donc beaucoup de plaisir à partager une bonne bouteille de vin français autour de la table, sans qu’un patriotisme ou un quelconque chauvinisme, forcément un peu étriqués comme le sont toutes les formes de protectionnismes nationales, ne viennent interférer les plaisirs le plus simples.
Dieu sait donc (God pour le coup) qu’ouvrir une bouteille de vin français à Londres, Newcastle ou Liverpool, représente bien plus que boire un simple verre de vin. Je dis « français » car la France est quand même le pays étranger le plus proche de l’Angleterre, géographiquement mais aussi historiquement et culturellement ; il est donc plus naturel de boire du vin français qu’italien ou espagnol, réservé aux grands connaisseurs. Ouvrir du vin, comme en France ou ailleurs sur la planète, est un acte de partage et de découverte. C’est aussi l’occasion d’évoquer, le lieu, la région, le viticulteur à qui on l’a acheté. Ouvrir une bouteille permet donc de se remémorer les vacances et d’aborder le thème du voyage. Chose que l’on fera pas, ou beaucoup moins en tous les cas, avec la bière.

La bière possède les même valeurs sociales que le vin en France. En Angleterre, en Irlande, au Canada, en Australie, on se réunit au pub le dimanche, entre amis mais aussi et surtout en famille, autour d’une bonne pinte. Conversations acharnées, éclats de rires, larmes parfois même, ponctuent ces réunions de famille dont les membres n’échangeraient leur Guinness, leur Castlemate ou même leur Forster australienne contre le meilleur des vins français !

Les étrangler dans leurs 22. Alors, quel vin pour ce France-Angleterre ? Quel vin pour nous ouvrir les portes de la finale ? Pas question de botter en touche ! Ce match est une si belle affiche. Les joueurs de Bernard Laporte et ceux de Brian Ashton joueront dans les règles de l’art mais ne se feront pas de cadeaux. Tout le monde sait que le rugby est un jeu de brutes joué par des gentlemen. Je servirai donc un vin doté d’une belle structure, voire charpenté, avec des tanins affirmés mais fondus également. Un vin puissant mais élégant. Le but sera tout de même de prendre son temps (pas comme Jason Robinson filant droit vers la ligne d’embut – puis déstabilisé par Ellisalde, il ne faudrait pas que les rosbeefs s’y voient déjà) pour construire la victoire, de prendre son pied (pas celui de Wilkinson) et de faire preuve de maturité (comme le vin, comme Dalaglio). On pourrait faire des essais, mais on les réservera pour la France. Face aux ‘‘frogs’’, les anglais choisiraient certainement un vin léger, comme avec des cuisses de grenouilles, mais il s’agira de leur faire bouffer du cassoulet et de les étrangler dans leurs 22 mètres. En effet, les anglais étant de fervents amateurs du sud-ouest de la France , j’opterais bien pour un bergerac ou un cahors pour ces messieurs. Mais comme je suis un gentleman, j’ouvrirai un chardonnay. Un Chablis même, qui, que l’on le veuille ou pas demeure le roi de ce cépage bourguignon. En tous cas, pour les étrangers. Pas un ‘‘petit’’, pas un ‘‘premier’’, un simple ‘‘Chablis’’. En espérant que ces dames auront un bon ‘‘French Flair’’ pour apprécier les arômes de fleurs blanches. Et pourquoi pas de roses ? Oui, mais fanées.



http://vinsurvin.blog.20minutes.fr
Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Publié le 08 octobre 2007 à 02:45:12 MST
Sujet(s) associé(s) à l'article:
Vin et innovation
Vin et innovation
dernière article ajoutée 2008-09-16 13:24:26

• La conservation optimale des bouteilles entamées

Qivino est un tout nouveau procédé – belge de surcroît – qui transpose aux bouteilles l’inertage pratiqué sur les cuves, avec pour objectif une augmentation de la durée de conservation optimale des bouteilles entamées. L’appareil effectue à la fois la vidange du gaz présent dans la bouteille et le dosage des gaz inertes injectés pour le remplacer – en conséquence de quoi, bye-bye l’oxydation ! ...


Dernières articles ajoutées
· Températures en hausse, rendements vinicoles en baisse
· Un tiers des vins français AOC ne mériteraient pas leur appellation
· Le vin de noix, ce pousse-au-crime
· Appellation d’origine contrôlée.
[ retour ] [ archives des articles ]
Google
Combien de verres de vin vous faut il pour être ivre ?

1 verre
2 verres
3 verres
4 verres
5 verres
1 bouteille
2 bouteilles
3 bouteilles
un fût
je testerais le week-end prochain



[ Résultats | Sondages ]

Votes 390
· Les premières bouteilles à vin
· Principaux cépages blancs
· Vin de Pays VDP
· C’est le raisin ou cépage qui va donner toute sa personnalité à un vin.
· Les mentions obligatoires pour les AOC et VDQS
· Bien organiser sa cave.
· Emplacement du vin en position couchée.
· Apporter votre vin au restaurant au Canada!
· Les effets bénéfiques de la consommation de vin rouge.
· Remise en cause du paradoxe français ?
Champagne Beaujolais Côtes du Rhône Annuaire de site web RSS